Les régulateurs européens alertent sur les risques liés aux crypto-monnaies

Source : Les régulateurs européens alertent sur les risques liés aux crypto-monnaies
Les autorités européennes de surveillance (l’EBA, l’EIOPA et l’ESMA) ont publié un communiqué de presse alertant les épargnants sur les risques associés à l’achat de crypto-monnaies.
Manque de régulation et bulle spéculative
Hier, les trois autorités européennes de surveillance ont publié un communiqué destiné aux épargnants. Elles les alertent notamment sur les risques liés à l’achat de monnaies numériques, en soulignant qu’il s’agit d’actifs non régulés.
Leur principale inquiétude provient des dangers liés aux plateformes d’échange de crypto-monnaies, qui sont susceptibles d’être piratées ou d’être fermées – avec l’impossibilité pour les épargnants de récupérer leurs fonds.
“Par exemple, si une plateforme d’échange de monnaies virtuelles venait à fermer, ou si l’argent des utilisateurs était débordé suite à une attaque menée contre cette plateforme, il n’existe aucune loi européenne qui permettrait de couvrir leurs pertes”.
Une autre inquiétude : le communiqué évoque le “signe clair” d’une bulle spéculative autour des actifs numériques.
On peut penser qu’une telle déclaration est liée à la correction récemment subie par le Bitcoin. Après un record historique de 20 000 dollars atteint à la mi-décembre, et alors qu’une certaine frénésie semblait s’être emparée de l’actif, de nombreux épargnants décidaient d’investir dans la crypto-monnaie.
Depuis, le prix du Bitcoin a plongé à moins de 6500 dollars, avant de remonter, lors de la rédaction de cet article, à 8850 dollars. Le premier actif numérique enregistre ainsi toujours une hausse de près de 800% sur un an.
“Inadéquates pour la plupart des épargnants”

Parmi les principaux arguments évoqués par les rédacteurs du communiqué, on apprend que les crypto-monnaies seraient “inappropriées” pour une grande partie des investisseurs – qu’il agissent dans le cadre d’un placement à court ou à long terme :
“La forte volatilité des monnaies virtuelles, les incertitudes qui entourent leur avenir ainsi que le manque de fiabilité des plateformes d’échange et des fournisseurs de wallet rendent les monnaies virtuelles inappropriées pour la plupart des épargnants. C’est le cas pour ceux qui s’appuient sur un d’investissement à court terme, mais aussi pour ceux qui poursuivent des objectifs à plus long terme, comme l’ambition d’économiser pour leur retraite”.
Pourtant, à l’exception des épargnants qui ont investi à la fin de l’année 2017 et dont les portefeuilles sont toujours dans le rouge, ils sont nombreux à se féliciter de s’être tourné vers les monnaies numériques – des actifs qui ont pu leur offrir des performances bien supérieures à celles des autres véhicules d’investissement.
Par ailleurs, “le manque de fiabilité des plateformes d’échange” – qui ne concerne ces derniers mois que quelques cas, comme Bitgrail ou – peut être facilement contourné en transférant ses actifs vers des wallets dont on détient les clés privées.
Les ICOs, des placements “extrêmement risqués”
Ce n’est pas la première fois que les autorités européennes alertent les investisseurs sur les risques liés aux crypto-monnaies.
En 2017, après avoir volé la vedette au secteur du capital-risque, les Initial Coin Offerings – des levées de fonds conduites en crypto-monnaies, et dont la qualité est extrêmement hétérogène – ont attiré de nombreux investisseurs.
C’est d’ailleurs ce qui avait conduit l’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) à publier un communiqué évoquant l’instabilité des ICOs, en alertant les épargnants sur la nature hautement spéculative de ces placements :
“Les ICOs constituent des investissements extrêmement spéculatifs. Ceux-ci peuvent, selon la manière dont ils sont structurés, ne pas entrer dans l’espace réglementé – et par conséquent, les investisseurs ne bénéficient pas de la protection à laquelle ils peuvent prétendre dans le cadre d’investissements régulés.”
Même si elle présentait les ICOs comme une manière innovante de lever des fonds, l’agence nourrissait des craintes liées à l’absence d’un cadre réglementaire autour de cet écosystème. Elle avait notamment évoqué le manque de liquidité des marchés secondaires, la forte volatilité des tokens issus d’ICOs mais aussi le fait que les gouvernements ne pouvaient protéger les épargnants contre les escroqueries dont ils pouvaient être victimes.
Référence : Bitcoinist, ESMA
L’article Les régulateurs européens alertent sur les risques liés aux crypto-monnaies est apparu en premier sur Crypto-France.

Follow :

Laisser un commentaire

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!